En 2018, 56 sites ont été dépollués et peuvent désormais accueillir des logements et de l’immobilier d’entreprise

En 2018, 56 sites ont été dépollués et peuvent désormais accueillir des logements et de l’immobilier d’entreprise

10% des fonciers sont pollués ou à risque à Saint-Denis, 9,8% à Saint-Ouen et 0,4% dans toute la France

Les Métropoles continuent d’attirer les Français à la recherche de nouveaux emplois et ce malgré les prix importants de l’immobilier. Certains sites industriels se sont ainsi retrouvés entourés d’habitations. La reconversion de ces terrains s’est alors posée afin de densifier la ville et d’éloigner ces activités polluantes souvent obsolètes.

La commune de Saint-Denis, ancien bastion industriel de l’Île-de-France, est en cours de reconversion après Saint-Ouen dont les projets de renouvellement urbain sur plus de 100 hectares ont transformé la ville qui est devenu le « nouveau Clichy ».

Le développement foncier sur ces anciennes communes industrielles n’est pas sans risque car alors que 0,4% des fonciers sont pollués ou à risque sur toute la France, les fonciers pollués et à risque représentent 10% de Saint-Denis et 9,8% de Saint-Ouen.

 

Un site pollué impacte le bilan financier d’un projet immobilier mais aussi les délais et la destination du site

Dépolluer un site impacte le bilan financier du projet immobilier et la destination du foncier : en 2018, 77% des sites dépollués en France autorisent uniquement la construction d’immobilier d’entreprise et seul les 23% restants autorisent tout type de construction donc celle de logements.

Le délai de diagnostic, de dépollution et de surveillance peut également bloquer tout projet foncier : une ancienne station essence des années 80 est devenue finalement constructible en 2018 pour de l’immobilier d’entreprise après une période de 10 ans de dépollution suivi de 10 ans de surveillance.

 

2019 : deux sites emblématiques à Lille et à La Queue-en-Brie

À Lille (59) : 1000 logements potentiels sur un site en cours de dépollution dans les mains d’un liquidateur judiciaire

Le 119 rue de Chanzy avait été abandonné par l’imprimeur H2D, mis en liquidation le 27 juin 2012 et repris par le liquidateur judiciaire nommé par le tribunal de commerce de Lille. Cet îlot de 55 hectares à l’est de Lille est actuellement en cours de dépollution. Le potentiel de construction s’élève à environ 1000 logements, soit 60 000 m² de surface de plancher.

À La Queue-en-Brie (94) : 200 logements à construire sur un site traité et libre de toute restriction

À La Queue-en-Brie, un ancien site de travail de métaux de 0,7 hectare a été totalement dépollué et permet désormais la construction de logements jusqu’à 4 niveaux. Il fait partie de l’orientation d’aménagement et de programmation « Le Chemin de la Montagne » avec un objectif de construction de 200 logements et qui nécessite encore de reconvertir 3 sites industriels potentiellement pollués sur 3 hectares : un atelier de travail des métaux, un atelier d’orfèvrerie et un site d’entreprise de construction.

 

Testez Kel Foncier gratuitement sur kelfoncier.com/test-gratuit pour repérer les sites pollués et potentiellement pollués et impacter votre bilan financier.

 

Ou demandez votre test directement à pro@kelfoncier.com ou au 01 84 60 28 84

Toute l’équipe de Kel Foncier vous souhaite un excellent développement foncier !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *