Grand Paris : 38 communes de la Métropole, soit près d'un quart des villes, ont vu leur PLU modifié en 2018

Grand Paris : 38 communes de la Métropole, soit près d'un quart des villes, ont vu leur PLU modifié en 2018

De grandes opportunités foncières ont été rendues possibles grâce aux modifications de PLU survenues en 2018

Dans le sud de Paris, la modification du PLU de Clamart autorise désormais la construction d’immeubles potentiels de 6 étages dans certains secteurs (voir photo ci-dessus). Un secteur présente notamment un potentiel de 30 000 m² et une autre plus au nord attend un aménageur dans le cadre d’un projet à 5 ans.

Drancy autorise à la construction les 7 parcelles industrielles de la rue Pitard avec son nouveau PLU, permettant de construire environ 20 000 m² de surface de plancher.

Le Blanc-Mesnil augmente la hauteur maximale autorisée sur un secteur, présentant un potentiel de 25 000 m².

Dans le Val-de-Marne, le PLU de 2018 de Villejuif réduit la taille d’un emplacement réservé destiné à la construction d’un groupe scolaire afin de permettre la réalisation de logements dont le projet a déjà été attribué à un promoteur immobilier.

D’autres modifications de PLU plus ponctuelles touchent néanmoins fortement les droits à bâtir de certaines parcelles ciblées

À Rosny-sous-Bois, la modification du PLU permet d’augmenter la hauteur pour tout l’îlot Louise Michel dans le cadre d’un appel à un projet international.

À Limeil-Brévannes, le PLU autorise la construction de logements sur une déchetterie avec un potentiel de 30 000 m² de surface de plancher. Cette autorisation s’inscrit dans le cadre d’un projet d’aménagement à venir.

À l’inverse, certaines communes limitent les droits à bâtir comme le nouveau PLU de Pavillons-sous-Bois qui instaure une bande de constructibilité interdisant la construction à plus de 25 mètres de la rue. Ce qui impacte fortement les parcelles dites en lanières, c’est-à-dire des terrains très allongés avec une sortie sur la rue réduite.

Certaines modifications de PLU n’ont fait que confirmer officiellement des projets en cours dont les appels d’offres publics peuvent désormais être lancés

À Paris, la Zone d’Aménagement Concerté Bercy-Charenton a été créée officiellement avec le nouveau PLU. Cette zone présente un potentiel de construction en logements et bureaux de 583 500 m², dont 4000 logements sur des fonciers possédés par la SNCF et la Mairie de Paris.

Dans le Val d’Oise (95), Argenteuil autorise la construction d’habitations sur la zone d’activités de Safran dans le cadre d’un projet de ville avec un potentiel de 26 000 m² dont il faudra dépolluer une partie des sites avant construction.

 

En 2019, l’urbanisme de la Métropole du Grand Paris va être appelé à changer encore, avec des modifications attendues de PLU sur 26 communes.

 

Testez Kel Foncier gratuitement sur kelfoncier.com/test-gratuit pour trouver une opportunité de foncier dans la Métropole du Grand Paris.

 

Ou demandez votre test directement à pro@kelfoncier.com ou au 01 84 60 28 84

Toute l’équipe de Kel Foncier vous souhaite un excellent développement foncier !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *